Recommandations aux auteurs

Recommandations aux auteurs-et pour les personnes qui effectuent une révision d'article pour "Mains Libres". Afin de ne pas alourdir l’écriture et de fluidifier la lecture de ces recommandations, la rédaction de ML renonce à utiliser la forme inclusive, mais la forme masculine employée inclut également la forme féminine.

A. PREAMBULE

Mains Libres est un journal scientifique professionnel interdisciplinaire de formation continue destiné aux physiothérapeutes, aux ostéopathes et d’autres professionnels de santé (thérapeutes manuels, ergothérapeutes, podologues, chiropraticiens, praticiens en activités physiques adaptées, etc.) Mains Libres favorise le partage du savoir au sein des différentes communautés des professions soignantes et se veut être un trait d’union francophone entre ces communautés.

Les articles proposés dans Mains Libres sont revus et corrigés par un comité de lecture externe formé de spécialistes interdisciplinaires et internationaux. Les présentes recommandations sont basées sur les recommandations de l’ICMJE (International Committee of Medical Journal Editors) ainsi que celles de l’ISPJE (International Society of Physiotherapy Journal Editors) dont Mains Libres est membre.

[Retour au sommaire]

B. POURQUOI PUBLIER DANS MAINS LIBRES ?

Mains Libres offre aux auteurs la possibilité de publier dans une revue qui propose une orientation interdisciplinaire dans les domaines de la physiothérapie, de la rééducation, de l’ostéopathie, des thérapies manuelles et d’autres domaines de la santé.

Tout en étant exigeant sur le niveau des publications, Mains Libres a une politique de soutien aux jeunes auteurs qui ont des chances équivalentes aux autres pour être publiés.

Les articles soumis à la rédaction de Mains Libres sont traités de manière confidentielle. Seuls les membres de la rédaction et les réviseurs externes ont accès aux manuscrits.

Les articles publiés proposent un lien étroit entre et avec ces pratiques professionnelles. La soumission des articles à un comité de lecture, qui procède à un processus de revue équitable, indépendant, en double aveugle, suivant les recommandations internationales, garantit aux lecteurs la pertinence clinique des articles publiés.

Mains Libres est indexée dans plusieurs bases de données internationales et chaque article dispose d’un doi (digital object identifyer) conférant une visibilité accrue aux auteurs et à Mains Libres.

[Retour au sommaire]

C. CARACTERISTIQUES DES ARTICLES

Les articles publiés dans Mains Libres sont être proposés spontanément pour publication; ils  doivent être originaux, c’est-à-dire ne pas avoir été publiés dans une autre revue ni être en cours de proposition pour une autre publication. Dans tous les cas ils suivront le processus de révision par des pairs en vigueur.

 Ils devront être en lien avec les thèmes de Mains Libres et concerner la physio/kinésithérapie, la rééducation, l’ostéopathie, les thérapies manuelles et d’autres domaines de la santé. Des articles concernant d’autres domaines qui comportent un intérêt pour ces professions pourront être proposés au processus de révision après décision de la rédaction.

 Les articles publiés dans Mains Libres doivent présenter des implications pratiques explicites.

[Retour au sommaire]

D. TYPES D'ARTICLES

Les articles publiés par Mains Libres se présentent sous forme :

1)   D’articles de synthèse et d’actualisation des connaissances scientifiques

2)   De recommandations pour la pratique basées sur l’évidence scientifique

3)   De revues de la littérature et méta-analyses

4)   De recherches originales de type quantitatif et qualitatif

5)   Des communications courtes

6)   D’études de cas

7)   D’éditoriaux

Les trois dernières formes ne sont pas soumises au processus de révision par des pairs ; une révision interne au sein de la rédaction sera néanmoins effectuée.

La rédaction se réserve le droit de refuser d’emblée un article qui n’est pas conforme la ligne éditoriale de Mains Libres sans le soumettre au processus de révision externe.

[Retour au sommaire]

E.MANUSCRIT

Les manuscrits peuvent provenir de tous pays et doivent être écrits / ou traduits en français, avec le titre, un résumé et des mots clés en français et en anglais.

Les auteurs peuvent proposer 2-3 relecteurs compétents et ne présentant pas de conflit d’intérêt connu de leur part pour la révision du manuscrit. Ils peuvent aussi mentionner les relecteurs qui ne devraient pas participer au processus de révision. La rédaction de Mains Libres choisit les réviseurs en fonction de leurs domaines de compétences en relation avec l’article soumis (pour plus de détails concernant le processus de révision de Mains Libres, CF : http://files.medhyg.ch/images%20lison/Mains%20libres/ProcessusRevision_2020.pdf)

Exigences générales :
  • Les auteurs doivent se conformer aux règles de rédaction scientifique (ex. https://www.scribbr.fr/article-scientifique/style-redaction-scientifique/ ) ; utiliser une écriture dans un style simple, clair, direct et informatif (éviter les phrases trop longues) et compréhensible pour le lectorat de Mains Libres. La rédaction de Mains Libres recommande aux auteurs d’utiliser un langage respectueux de la personne (cf https://nbacl.nb.ca/faq/quelles-sont-les-expressions-appropriees-a-utiliser-pour-designer-une-ou-plusieurs-personnes-ayant-un-handicap-intellectuel/?lang=fr (people-first language).

     Le manuscrit doit être séparé en 5 parties distinctes :[Retour au sommaire]

1. La page de titre

Le titre sera libellé en français et en anglais et comprendra 25 mots au maximum et ne sera pas formulé sous forme de question.

Mentionner tous les auteurs, avec leurs titres professionnels, titres académiques, lieu d’exercice, ville, pays (NB : il n’y a pas de nombre maximum d’auteurs, mais tous les auteurs doivent avoir eu une contribution active à la présentation de l’article (mentionner dans la page de titre la contribution de chaque auteur selon les recommandations de l’ICMJE). http://www.icmje.org/recommendations/translations/french2016.pdf. Les fonctions hiérarchiques et les appartenances à des groupes professionnels ne doivent pas être mentionnées.

Mentionner le nom, l’adresse, le numéro de téléphone et l’adresse électronique de l’auteur correspondant.

Mentionner les numéros de téléphone et adresse électronique de chaque auteur.

Mentionner le comité d’éthique et l’approbation de ce comité (obligatoire pour tous les cas où l’approbation est requise).

Mentionner les sources de financement de l’étude.

Noter les éventuels conflits d’intérêt (p.ex. : paiement de tiers en relation avec le travail soumis, relation financière ou non financière avec une entité qui aurait potentiellement pu influencer le travail, brevets…).

Pour les travaux de recherche, mentionner le numéro d’enregistrement dans un registre d’essais cliniques agréé conformément aux directives de l’ICMJE (http://www.icmje.org/about-icmje/faqs/clinical-trials-registration/)

2. Résumé

Résumé en français et en anglais (250 mots au maximum), selon la même structure que le texte principal et en reprenant les titres de chapitre (         contexte, objectif, méthode, résultats, conclusion et implications cliniques).

Mots clés en français et en anglais (4-10 mots clés au maximum pour être référencés dans les bases de données).

3. Texte

Le texte doit être présenté en double interligne, aligné à gauche. Les pages et les lignes doivent être numérotées.

La longueur maximale d’un article doit être comprise entre 3500 et 4500 mots, sans le titre, le résumé et les références.

Nous encourageons fortement les auteurs à suivre les recommandations de présentation scientifiques établies et à les illustrer dans leur manuscrit, notamment celle de l’EQUATOR Network (http://www.equator-network.org/).

Pour la description et la réplication des traitements/interventions, nous recommandons de suivre la TIDieR-Checklist (http://www.equator-network.org/reporting-guidelines/tidier/).

Les abréviations doivent être définies en toutes lettres lors de la première apparition dans le texte [Exemple : prothèse totale de genou (PTG)]. Une fois l’abréviation utilisée, elle doit être utilisée pour toute la suite du texte. Limiter le nombre d’abréviations au minimum.

Les notes de bas de page ne sont pas autorisées.

Les unités de mesure doivent être mentionnées selon le système international d’unités. Les chiffres après la virgule doivent être limités au nombre qui est informatif pour le lecteur.

Chaque article, quel que soit le type, doit comprendre un encadré intitulé « Implications pour la pratique » positionné entre la conclusion et les références, composé de 3-5 phrases de maximum 100 caractères  permettant de mettre en relation les propos de l’article avec la pratique clinique.

3.1 Article de recherche

Chaque article de recherche doit contenir 5 chapitres. Pour les revues systématiques, scoping, qualitative et méta-analyse, les recommandations pour les travaux de recherche s’appliquent : 

  1. Introduction : (différente du résumé) permettant de positionner le thème traité et/ou d’expliquer les raisons qui ont motivé le choix de telle ou telle étude ou recherche. Mise en évidence objective des faits établis et des controverses. Se termine par l’objectif et les hypothèses de l’étude.
  2. Méthodes : La méthode et les résultats doivent être écrits au passé et contenir la description détaillée du protocole utilisé (population étudiée, processus de sélection, aspects éthiques, déclaration de l’étude, traitement appliqué (le cas échéant), méthodes, d’investigation et leurs caractéristiques, données récoltées et statistiques.
  3. Résultats: caractéristiques de la population, présentation des résultats par ordre d’importance et suivant un ordre logique. Pour les données numériques, noter les résultats numériques non seulement sous forme de dérivées (par exemple de pourcentages) mais aussi sous forme des valeurs, et spécifier leur signification statistique.

Choix pertinent de la présentation des résultats (tableaux et/ou graphique).

  1. Discussion: interprétation du sens des résultats, critique de l’étude, confrontation des résultats trouvés avec la littérature scientifique, implications pour la recherche et la pratique et limites du travail
  2. Conclusion : la ou les conclusions doivent répondre directement à l’objectif désigné au préalable en fin d’introduction.
3.2 Articles de synthèse et d'actualisation des connaissances scientifiques

Chaque article de synthèse ou de recommandation doit contenir 4 chapitres :

Introduction : permettant de positionner le thème traité et/ou d’expliquer les raisons qui ont motivé le choix de la thématique. La problématique doit être étayée en se basant des sources d’information actuelles et fiables. Se termine par l’objectif de l’étude

Développement : texte principal découlant logiquement des objectifs annoncés en introduction. Les affirmations sur les consensus professionnels et les controverses doivent refléter objectivement l’état actuel des connaissances scientifiques. Les considérations sur l’efficacité des traitements doivent être fondées sur les données de la littérature.

Discussion : interprétation de l’état actuel des connaissances, implications pour la recherche et la pratique.

Conclusion : la ou les conclusions doivent répondre directement à l’objectif désigné au préalable en fin d’introduction

3.3 Communications courtes

Mains Libres publie également des articles de Communications courtes dont l'objectif est de proposer une synthèse condensée sur une thématique d'intérêt. Ce type d'article doit suivre la même structure que les articles de synthèse. Par contre, le nombre de mots est limité à 2500. Les implications pratiques développées dans la discussion revêtent une importance particulière dans les Communications courtes, dont l'objectif est de proposer de manière synthétique des éléments essentiels pour la pratique professionnelle.

Le résumé de la communication courte comprend aussi 250 mots au maximum  et sa structure doit être la même que celle de l’article principal, et doit en reprendre les titres de chapitre.

3.4 Etudes de cas cliniques

Mains Libres publie des études de cas cliniques dont l’objectif est d’illustrer la mise en œuvre de pratique cliniques de référence ou d’analyser de manière critique des situations cliniques importantes ou inhabituelles.

Chaque article d’étude de cas clinique doit contenir :

  1. Contexte et objectif : justification de l’intérêt de l’étude de cas, problématique de la population concernée, conception générale et spécifique de la prise en charge, apport de l’étude de cas pour la pratique, objectif de l’étude de cas
  2. Approche clinique : description du cas contenant les éléments pertinents de son histoire, aspects éthiques,  investigations, diagnostic, traitement, méthode de récolte de données, suivi  et résultats.
  3. Discussion : réflexion sur le raisonnement clinique, les choix effectués, l’interprétation du résultat obtenu et leur confrontation avec la littérature scientifique, les intérêts et limites de l’approche et des évaluations, les problèmes rencontrés et leur méthode de résolution. La situation doit être analysée en se référant à l’état des connaissances actuelles, ainsi qu’aux théories et pratiques reconnues
  4. Conclusion : brève synthèse du cas, points centraux de l’approche, implications pour le raisonnement clinique et la pratique, pistes pour la pratique et la recherche

Note : le consentement écrit du patient pour la participation et la publication est obligatoire. Le patient ne doit à aucun moment être reconnaissable. L’accord d’une commission éthique est nécessaire au cas où la prise en charge a été modifiée par rapport aux pratiques en vigueur.

4. Illustrations: 

Les illustrations doivent présenter un intérêt prépondérant à la compréhension du texte. Ne pas répéter les données des tableaux ou des figures dans le texte.

Tableaux, figures et photos ainsi que les légendes seront présentés sur une (des) feuille(s) séparée(s) avec la légende correspondante.

Les légendes doivent être rédigées de manière à rendre compréhensible chaque tableau ou figure. Tous les symboles, flèches, abréviations ou numéros qui apparaissent sur les illustrations doivent être explicitées dans la légende.

Les photos seront fournies sous forme d’excellent tirage en noir et blanc ou en couleur sur support informatique standard (par ex. format jpeg, tiff, png ou pdf haute définition; minimum 300dpi).

Les photos et illustrations doivent être libres de copyright et ne pas faire l’objet de taxes de droits d’auteur.

Si une image a déjà été publiée, les auteurs doivent obtenir une autorisation écrite du détenteur des droits et doivent citer la source d’origine.

L’auteur devra demander un accord écrit pour la publication de toute photo qui met en présence un(e) patient(e).

5. Références

Les références seront fournies à la fin du texte et contiendra les références citées dans le travail de recherche. La règle de présentation bibliographique utilisée par Mains Libres est le système de Vancouver. Les références sont numérotées selon l’ordre d’apparition dans l’article, sans se soucier de l’alphabet. Lorsqu’une référence est citée plusieurs fois, elle garde la même numérotation.

Chaque référence citée dans le texte doit être suivie du numéro en chiffre arabe de la référence placé entre parenthèses, noté en exposant (exemple : Bertrand (1)). S’il y a plusieurs références de suite, elles sont séparées par des virgules sans espace.

Dans les références, les coordonnées de publication doivent être conformes aux usages de l’Index Medicus (nom et initiales de chacun des auteurs, titre de la publication, journal ou livre, année de parution, volume, pages).

Ex. pour un article :

Il n’est pas nécessaire de  préciser le mois, le doi, ni le lien internet si l’article existe aussi dans une revue classique.

Soltanzadeh M, Ebad A, Pipelzadeh MR, Tabatabaei SK, Dehghani Firouzabadi M, Vasigh A, et al. Gabapentin may relieve post-coronary artery bypass graft pain: A double blind randomized clinical trial. Iranian Cardiovascular Research Journal. 2012;5(3):79-82.

 Ex. pour un livre

Longo DL, Harrison TR et al. Harrison's principles of internal medicine. 18th ed. Toronto: McGraw-Hill Medical; 2012.

 Ex. pour un chapitre de livre

Moores KG. Evidence-based clinical Practice Guidelines. In : Malone PM, Kier KL, Stanovich JE. Drug information: a guide for pharmacists. 4th ed. Toronto: McGraw-Hill Medical; 2012.

Exemple pour un site web:

Auteur(s). Titre du site web [En ligne]. [cité le jour mois année]. Disponible: URL

Par exemple :

Université de Genève, Institut de santé globale. Stop-tabac.ch [En ligne]. [cité le

18 avril 2016]. Disponible: http://www.stop-tabac.ch/fr

Exemple pour un travail académique:

Wells A. Exploring the development of the independent, electronic, scholarly journal. [M.Sc. Thesis].Sheffield: The University of Sheffield. 1999. Available: http://cumincad.scix.net/cgi-bin/works/Show?2e09

Nous encourageons vivement les auteurs à utiliser des logiciels de gestion des références bibliographiques, qui épargnent du temps et évitent les erreurs. Il existe de nombreux logiciels payants (EndNote®, Reference Manager®, RefWorks®…) ou gratuits (Zotero®, Mendeley®…) 

Les noms des journaux doivent être abrégés selon la systématique de l’US National Library of Medicine  (NLM). Les abréviations peuvent être trouvées ici sur le site de la NLM  http://www.ncbi.nlm.nih.gov/nlmcatalog/journals ou paramétrés directement dans certains logiciels de référencement.

Le nombre de références est limité à 50. Toutefois, pour les articles de revue systématiques, ce nombre peut être plus important.

F. DROITS D’AUTEURS ET PLAGIAT

Pour pouvoir publier un article, l’éditeur, Mains Libres, doit être détenteur des droits de reproduction et de représentation. L'auteur(les auteurs) accepte (acceptent) de partager les droits d'auteurs en signant un contrat de partage de droits d'auteur avec l’éditeur.

En acceptant de publier un article dans Mains Libres ce(s) dernier(s) accepte(nt) cette condition. 

Le plagiat, la double publication non autorisée et la falsification de données sont des pratiques interdites par la loi. Le recours à ces pratiques engage la crédibilité de/des auteur(s) et de Mains Libres. En publiant un article dans Mains Libres, le(s) auteur(s) s’engagent à ne pas recourir à ces pratiques. En cas de plagiat avéré, Mains Libres pourra se retourner par voie légale contre le/les auteur(s).

[Retour au sommaire]

G. ADRESSE POUR LA SOUMISSION DES ARTICLES

Les articles soumis pour publication dans Mains Libres, doivent être envoyés par courrier électronique à: info@mainslibres.ch

[Retour au sommaire]