mains libresmains libres

No 4 - 2015 Pour en savoir plus, découvrir nos abonnements

E-PATIENTS : intégration obligatoire dans la relation physio-patient ?

Pierre Besson

Etude de l'influence d'un traitement ostéopathique général et d'une mobilisation loco-régionale dite de « Locking Manuel » sur la rigidité lombaire.

Agathe Polet, Walid Salem, Yves Lepers , Pierre-Michel Dugailly

-Résumé-
Cette étude se propose d'analyser l'influence de deux techniques ostéopathiques de mobilisations sur la rigidité lombaire postéro-antérieure. La première concerne le Traitement Ostéopathique Général (TOG) et la seconde est une mobilisation loco-régionale dite de « locking manuel». 26 sujets symptomatiques ont participé à cette étude, chaque sujet a bénéficié des deux mobilisations.
La force (N) et le déplacement (mm) ont été mesurés avant et après la mobilisation sur les 4 régions testées (colonne lombaire supérieure, moyenne, inférieure et face dorsale du sacrum) à l'aide de la technique de mobilisation postéro-antérieure « spring test » en couché ventral.
Un coefficient de rigidité a ensuite été calculé à l'aide des valeurs de la force comprise entre 30N et 100N et le déplacement correspondant.
L'analyse des mesures montre que le coefficient de rigidité lombaire n'est pas influencé de manière significative (p>0,10) par le TOG ou par le Locking. Cependant, il augmente significativement (p<0,001) de manière linéaire de la région lombaire supérieure à la région de la face dorsale du sacrum. La force maximale appliquée n'est pas influencée par les mobilisations (p>0,10). Elle décroit significativement (p<0,05) de manière non linéaire de la région supérieure à la région sacrée et est plus importante dans le groupe Homme que dans le groupe Femme. Cette étude n'a pas mis en évidence d'influence du TOG ni du Locking Manuel sur le coefficient de rigidité lombaire.
Néanmoins, la rigidité lombaire augmente significativement de la région lombaire supérieure à la région de la face dorsale du sacrum et présente une différence significative en fonction du sexe.
Mots-clés: Mobilisations ostéopathiques, rigidité lombaire, traitement ostéopathique général, Locking manuel
Keywords:: osteopathic mobilizations, lumbar stiffness, general osteopathic treatment, manual locking

Traitement du pied bot varus équin : stratégies thérapeutiques

Jean-Pierre Delaby, Philippe Souchet

-Résumé-
Tous les auteurs s'accordent actuellement à proposer en première intention un traitement conservateur, non chirurgical, du pied bot varus équin. Deux méthodes sont actuellement utilisées : les plâtres correcteurs successifs de la méthode de Ponseti, et la rééducation quotidienne du traitement fonctionnel («French method» pour les américains).
Si ces deux méthodes semblent s'affronter, la compréhension de l'anatomo-pathologie et la chronologie des corrections ne sont pas si différentes.
Quelle que soit la méthode choisie, le traitement du pied bot varus équin est long et difficile et doit être réalisé par des praticiens, chirurgiens et kinésithérapeutes, bien entraînés et motivés.
La courbe d'apprentissage est longue et justifie l'importance de la formation. Le pied bot varus équin (PBVE) est une déformation congénitale du pied dont l'origine reste inconnue. La première stratégie thérapeutique apparaît vers 430 avant notre ère : Hippocrate fut le premier à essayer de comprendre et de traiter cette maladie, et ceci dès la naissance. Il a dit : « Le pied bot est curable dans la majorité des cas. Le mieux est de traiter cette lésion le plus tôt possible avant qu'il ne devienne une atrophie prononcée. ». Le choix du traitement, débuté très tôt, est le début d'une longue réflexion et d'une évolution constante, au cours du temps, concernant la thérapie à suivre pour traiter la malformation.
En 1909, le Dr François Calot, dans son ouvrage « L'Orthopédie indispensable aux praticiens » (1), dit à propos du pied bot congénital : « Ce n'est pas un seul chemin qui conduit au succès. Il y en a trois, trois méthodes rivales avec lesquelles on peut réussir :
1°) Les manipulations quotidiennes (où l'on guérit sans chloroforme, sans bistouri, sans « trou à la peau ») avec des mécaniques ou sabots de maintien, conservés dans l'intervalle des séances de Functional treatment
2°) L'opération sanglante, où l'on sectionne les parties molles rétractées et où on enlève du squelette tout ce qui s'oppose à la mise en rectitude du pied.
3°) Le redressement forcé, méthode mixte, qui ne comporte pas d'opération sur les os, mais seulement l'anesthésie avec, d'ordinaire, la section du tendon d'Achille. ». La stratégie chirurgicale précoce a été proposée et réalisée, mais abandonnée rapidement du fait de nombreuses récidives et de mauvais résultats. Actuellement, deux méthodes de traitement sont utilisées dans le monde : la méthode de traitement par plâtre, relayé par le port d'attelles (Ponseti), et le traitement fonctionnel basé sur la kinésithérapie, stratégie de mouvement. On peut citer également le traitement mixte, proposé par quelques équipes, qui associe au début le traitement par plâtre, relayé par de la rééducation.
Mots-clés: pied bot varus équin, Ponseti, traitement fonctionnel
Keywords: Clubfoot, Ponseti, functionnal treatment

Pierre Besson

Spine & Tests Pro : un pas vers l'objectivation des résultats ?

Anthony Berchten

-Résumé-
Physiothérapeute-ostéopathe depuis 1982, je désirais objectiver les gains de mobilité obtenu lors de mes traitements.
Face aux patients, aux médecins traitants, je voulais tenter de démontrer l'efficience des traitements physiothérapeutiques et ostéopathiques dans les affections de la colonne vertébrale.
Je me suis donc mis à la recherche d'une solution la plus simple et pratique possible.
Le critère me semblant le plus objectif fut l'inclinaison vertébrale bilatérale vu qu'elle permettait de tester la mobilité des facettes des articulations vertébrales sans provoquer de flexion conséquente qui présente souvent un risque de péjoration des douleurs.
Les zones cervicale, thoracique et lombaire déterminent des angles de courbure du rachis et les trois bissectrices de ces angles représentent trois zones différentes de contraintes de la colonne vertébrale. La zone thoracique est la première et la plus sollicitée par la position assise.
Avec le temps, une contrainte en flexion dans la cyphose et une perte d'extension se produisent souvent et vont présenter dans leurs projections des zones de surcharges par hyper sollicitation.
Mots-clés: objectivation, tests de mobilité fiabilité, reproductibilité, facilité, smartphone, tablette
Keywords: objectivation, test of mobilty, relability,reproductibility, Smartphone, digital tablet

Impact de la fasciathérapie Danis Bois sur le flux artériel des artères tibiale antérieure et tibiale postérieure chez des patients diabétiques de type II

Ropert Simon

-Résumé-
Cette étude cherche à déterminer si la fasciathérapie Danis Bois à un impact positif sur le flux de ces artères, chez des patients diabétiques de type II, et d'envisager cette technique comme traitement complémentaire des complications vasculaires des patients diabétiques de type II.
Dans cette étude, nous allons tenter de voir si la fasciathérapie Danis Bois pourrait avoir un intérêt dans l'accompagnement thérapeutique des personnes diabétiques de type II présentant des complications de type vasculaire.
« Le fascia est un composant du tissu conjonctif qui forme une matrice de soutien continue, de tout le corps. Il s'imbrique dans tous les organes, os et fibres nerveuses, créant un environnement unique pour le fonctionnement des systèmes du corps » (2), tels que les systèmes nerveux, sanguins, lymphatiques. « Les fascias sont aussi constitutifs des parois vasculaires et même du sang » (3). La technique de fasciathérapie Danis Bois pourrait donc agir au niveau vasculaire, par l'intermédiaire des fascias.
Les fascias, tissus élastiques continuellement soumis aux chocs physiques et psychiques, peuvent être amenés à réagir par des tensions et des crispations pouvant aboutir à divers dysfonctionnements parfois pathologiques.
Mots-clés: fasciathérapie, méthode Danis Bois, diabète type 2, fonction endothéliale.
Keywords: fasciatherapy, Danis Bois' method, type 2 diabetes, endothelial function

Vertiges d'origine cervicale : mythe ou réalité ?

Nils . Guinand, Jean.-Philippe. Guyot

-Résumé-
Le diagnostic de vertiges d'origine cervicale, parfois retenu, est très controversé. Il n'y a pas de mécanisme pathophysiologique convainquant et il n'existe aucun test diagnostique objetctif. Malgré l'absence de démonstration évidente de son efficacité, la thérapie manuelle peut être proposée à certains patients. Quelle est l'origine des troubles chez les patients présentant des vertiges associés à des symptômes cervicaux ?
Le système de l'équilibre dépend d'interactions entre le vestibule, les yeux, le cervelet, le cortex ainsi que les récepteurs proprioceptifs des articulations, tendons et muscles des membres, du tronc et du cou. Ces derniers jouent un rôle dans l'orientation spatiale du corps ainsi que dans la coordination des mouvements de la tête et du tronc. Le dysfonctionnement des afférences proprioceptives cervicales devrait logiquement engendrer des troubles de l'équilibre : il s'agirait du vertige d'origine cervicale. Cette entité reste pourtant très controversée. Elle n'apparaît pas dans la liste des étiologies retenues pour quelque 50'000 patients ayant consulté un centre spécialisé pour des vertiges.
Mots-clés: propriocection, dysfonction, hypothèses, thérapie manuelle
Keywords: proprioception, dysfunction, hypothesis, manual therapy

 

Corriger le pied sans semelle et le Guide de la foulée

Frédéric Brigaud, Edition Désiris

La biomécanique correspond à l'exploration des propriétés physiques et mécaniques du monde du vivant. L'auteur explore le Geste, la Posture & la Stratégie employée dans l'action dans un souci d'efficacité et de préservation.

Formations de thérapie manuelle en 2015

• « Diagnostic et thérapie manuelle de la névralgie cervico brachiale selon le concept de l'ostéopathie neuroméningé », P. Pommerol , 3-4-5 septembre 2015

• «Méthode MESERS : Un dos qui bouge est un dos heureux !», A. Berchten, 2 et 3 octobre 2015.

Médecine de l'activité physique

Y. LAREQUI

A première vue, lancer une initiative populaire sous le titre « Oui à la médecine de l'activité physique » peut sembler une idée intéressante. Mais qui serait susceptible de lancer une telle initiative populaire ? – Les médecins de médecine physique ? – les médecins spécialistes en médecine du sport (SSMS) ? – Les physiothérapeutes spécialistes en physiothérapie du sport (ASPS) ? Pas du tout. Cette initiative est lancée par la Fédération Suisse des Centres de Fitness (FSCF) qui regroupe 340 centres de fitness sur les plus de 850 que compte ce pays et demande que les abonnements de fitness prescrits par un médecin soit remboursés par l'Assurance Obligatoire des Soins (AOS)…… Autant dire que l'on se trouve dans une action de pur marketing (vous savez, « qu'on en parle en bien ou en mal, pourvu qu'on en parle ! »).

 

 
Mains Libres Editions Sàrl • 124, chemin des Marionnettes - CH - 1093 La Conversion • Tél: +41 (0)79 957 1 957